Le lait d’argile

L’argile, une alliée de notre système digestif

L’argile a de tout temps été utilisée à des fins thérapeutiques. Dans la Nature, il n’est pas rare de voir des animaux (perroquets, singes) recourir à des boules d’argile pour se soigner. Si l’usage des masques d’argile est bien connu, la voie interne est plus confidentielle mais ses bienfaits sont bien réels.

L’argile en ingestion va permettre d’assainir le système digestif et ainsi de l’apaiser. Nous pouvons donc l’envisager en cas d’intoxication alimentaire, de flatulences, de parasites, d’inflammations intestinales ou encore de selles molles ou liquides.

Au regard de l’importance d’un bon équilibre intestinal, la cure d’argile est un très bon outil à utiliser en cas de besoin ou dans une logique préventive aux changements de saisons. Elle s’effectue généralement sur 21 jours.

 

La préparation du lait d’argile

Le lait d’argile se fait avec de l’argile verte “surfine”. Vous pouvez trouver facilement ce type d’argile dans les magasins bio sous les marques Argiletz, Cattier ou Laino.

Dans un verre à paroi épaisse, mettez 1 cuillère à café d’argile et complétez avec de l’eau minérale ou filtrée (l’eau du robinet, souvent traitée, n’est pas recommandée).

Mélangez avec une cuillère en bois et laissez reposer au moins 5h. À aucun moment l’argile ne doit être en contact de métal ou de plastique pour garder toutes ses propriétés.

L’idéal est de préparer son lait d’argile le soir et de le consommer le matin à jeun.

La première semaine de cure, vous vous contenterez de l’eau d’argile, c’est-à-dire le volume d’eau décantée, en laissant de côté le dépôt argileux (attention à vos canalisations).

Les deux semaines suivantes, vous pourrez boire la totalité du verre en l’ayant au préalable bien mélangé. Ce lait d’argile doit s’ingérer au moins une demi-heure avant les repas ou 2h après.

Ne vous attendez pas à quelque chose d’agréable : le goût est franchement moyen et la texture est parfois “sablonneuse” à la fin du verre. Rien d’insurmontable mais mieux vaut être prévenu !

 

Précautions d’usage et contre-indications du lait d’argile

L’effet absorbant de l’argile peut annuler les effets d’une médication. Il faut donc veiller à la consommer à distance des prises de médicaments. N’hésitez pas à demander conseil auprès de votre médecin avant d’entamer une cure.

De la même manière, si des troubles ou des gènes apparaissent, il est important d’espacer les prises ou de se contenter de l’eau d’argile dont l’effet est plus doux.

L’argile est contre indiquée dans les cas suivants :

  • hypertension
    la prise est possible à raison de 2 fois par semaine pour éviter toute augmentation de la pression sanguine
  • constipation
    vous pouvez tester l’effet de l’argile sur votre transit en commençant par couper l’argile avec du psyllium blond (50% argile / 50% psyllium)
  • ingestion d’huile de paraffine
    la paraffine est susceptible de solidifier l’argile et de créer ainsi une occlusion
  • occlusions intestinales
    si vous avez une tendance à faire des occlusions intestinales, il est préférable de faire l’impasse sur la cure argileuse
  • grossesse
    l’argile blanche, plus douce, est à privilégier

Enfin, au cas où l’idée vous aurait traversé l’esprit, ne vous amusez pas à consommer de l’argile prélevée dans la Nature. Rien ne vous garantit l’absence de pollution ou de souillure, même dans votre jardin !