Ail des ours – Le délice du sous bois

Ça ressemble à du muguet, ça constitue de grands parterres en sous-bois et c’est un délice en cuisine. L’ail des ours pousse dans les zones humides et pare la forêt de ses fleurs blanches étoilées d’avril à juin.

Plante sauvage appréciée des cueilleurs, elle doit faire l’objet d’une certaine vigilance pour ne pas voir ses populations régresser. On cueillera donc uniquement sur des stations généreuses en prenant une ou deux feuilles par pied maximum.

Comme tous les aulx, l’ail des ours possède des propriétés bactéricides grâce à ses composés soufrés. Il est donc excellent comme préventif des maladies infectieuses.

Je ne vais pas rentrer ici dans toutes les propriétés de l’ail mais sachez qu’il est également hypotenseur et vermifuge.

Pour ne pas se tromper avec le muguet, pensez bien à mettre la feuille à votre nez : si ça sent l’ail, c’est bon. Comme le dit souvent le Dr Penoël : « the nose knows ».👃

Côté cuisine, j’adore le préparer en pesto pour agrémenter une galette avec 2 ou 3 tranches de fromage de chèvre. Simple et délicieux ! 😋