Mycothérapie

Les champignons représentent un règne à part dont le squelette est composé principalement de chitine et de chitosan, donc très loin de la lignine des plantes. Ces spécificités chimiques et structurelles nous offrent un panel de principes actifs uniques et très complémentaires de ceux fournis par la pharmacopée végétale.

Qu’est-ce que la mycothérapie ?

La mycothérapie est une pratique thérapeutique utilisant les champignons pour traiter ou prévenir certaines maladies ou affections. Cette pratique a été utilisée depuis des millénaires dans de nombreuses cultures à travers le monde, et est maintenant de plus en plus utilisée dans les approches de soins de santé complémentaires et alternatives.

En Asie, l’utilisation des champignons médicinaux est une pratique ancienne et largement répandue. Dans la médecine traditionnelle chinoise, les champignons sont considérés comme des aliments thérapeutiques et sont souvent utilisés pour renforcer le système immunitaire, réguler le taux de sucre dans le sang et traiter de nombreuses affections. En particulier, le reishi (Ganoderma lucidum), le shiitake (Lentinula edodes) et le maitake (Grifola frondosa) sont considérés comme des champignons particulièrement bénéfiques pour la santé et sont utilisés dans de nombreuses préparations.

Il y a eu un véritable boom de l’intérêt pour les champignons médicinaux aux États-Unis ces dernières années. Cela peut être attribué à une augmentation de la demande pour des approches de soins de santé naturelles, ainsi qu’à des études scientifiques qui ont mis en évidence les bienfaits potentiels de certains champignons pour la santé. 

La mycothérapie peut-elle être utilisée en complément de la médecine conventionnelle ?

Les champignons médicinaux sont de plus en plus utilisés dans divers domaines thérapeutiques et de nombreuses études ont confirmé leurs bienfaits. La mycothérapie peut être utilisée en complément de traitements médicaux conventionnels de manière sécuritaire et efficace. En effet, elle présente beaucoup moins d’interactions avec les médicaments conventionnels que la phytothérapie du fait de ces principes actifs spécifiques.

Les champignons médicinaux sont riches en enzymes, ce qui en fait de puissants alliés pour la désintoxication de notre corps. Ils possèdent les enzymes nécessaires aussi bien à la phase I qu’à la phase II de la désintoxication, ce qui est unique dans la nature. La phase I consiste en la décomposition des toxines. Cependant, ce processus peut générer de nombreux radicaux libres, qui peuvent être nocifs. Grâce à leur effet antioxydant, les champignons peuvent atténuer l’impact négatif de ces radicaux libres. Ensuite, les enzymes de la phase II transforment les toxines digérées en une forme éliminable.

Enfin, la mycothérapie est particulièrement intéressante pour son action sur l’immunité, aussi bien pour lutter contre les infections microbiennes que pour réguler le système immunitaire en fonction des besoins : le modérer en cas d’allergie ou le booster en cas de faiblesse immunitaire. Un atout indéniable face aux pathologies civilisationnelles.

Quels sont les champignons médicinaux utilisés en mycothérapie ?

Le règne fongique est encore loin d’avoir livré tous ses secrets !
Dans mon guide des solutions naturelles, j’ai référencé plusieurs dizaines de champignons médicinaux. Certains sont très connus, d’autres beaucoup moins. Saviez-vous que le cèpe de Bordeaux ou le champignon de Paris ont des propriétés médicinales ? Je vous laisse prendre connaissance des trésors de la mycothérapie ?

Quelques exemples de champignons utilisés en mycothérapie

Poria cocos

Comment utiliser la mycothérapie ?

En mycothérapie, la transformation est un sujet complexe. L’utilisation des sporophores (partie visible) est la plus commune, mais il est également possible de récupérer le mycélium (partie souterraine) quand il a poussé sur un substrat contrôlé. Ensuite, la transformation va plus ou moins préserver les principes actifs contenus dans les champignons (vitamine, enzymes, terpènes, etc.) en fonction de la température. Certains sucres complexes résistent jusqu’à 200 °C, ce qui permet de conserver quelques propriétés médicinales à une belle poêlée de cèpes !

Les champignons médicinaux sont très nutritifs et contiennent de nombreuses substances actives. Parmi ces substances, on peut citer les bêta-glucanes (en particulier les bêta-D-glucanes) et les terpènes. Ils contiennent également des fibres prébiotiques, des acides gras oméga, des acides aminés essentiels, des vitamines et des minéraux.

Voici quelques exemples de formes galéniques en mycothérapie :

  • Compléments alimentaires : les champignons médicinaux peuvent être pris sous forme de gélules ou de comprimés.
  • Thés : certains champignons médicinaux peuvent être infusés dans de l’eau chaude pour préparer un thé thérapeutique.
  • Poudres : certaines poudres de champignons médicinaux peuvent être ajoutées à des smoothies ou des jus de fruits. C’est notamment une forme appréciée aux USA.

Il est important de noter que la mycothérapie doit être utilisée sous la supervision d’un professionnel qualifié pour éviter tout risque d’interactions médicamenteuses ou d’effets secondaires indésirables.